AZ-900 : Microsoft Azure Fundamentals, retour d’expérience

Azure Fundamentals

Ayant passé récemment la certification Microsoft AZ-900 : Microsoft Azure Fundamentals, je souhaitais écrire un article afin de donner quelques tips sur cette certification, comment la préparer et plus globalement comment se passe une certification Microsoft.

AZ-900 : Microsoft Azure Fundamentals

La certification AZ-900 ne rentre pas dans un cursus de certification dédié mais est (je trouve) un bon starter afin de se familiariser avec le passage d’une future certification Azure. Comme le dit la description :

Cet examen est conçu pour les candidats qui souhaitent démontrer une connaissance de base des services de cloud et de la manière dont ces services sont fournis avec Microsoft Azure.

Cet examen peut constituer une première étape facultative de l’apprentissage des services cloud et de la façon dont ces concepts sont illustrés par Microsoft Azure. Il peut être utilisé comme un précurseur aux examens Microsoft Azure ou Microsoft Cloud Services.

Les compétences vérifiées par cette certification sont regroupées sous 4 grands thèmes :

  • Comprendre les concepts du Cloud
  • Comprendre les Services d’Azure Fundamentals
  • Comprendre la sécurité, la confidentialité, la conformité et la confiance
  • Comprendre la tarification et le support d’Azure

D’un point de vue de développeur Azure, nous connaissons globalement déjà les services Azure et les concepts du Cloud mais ici l’accent est aussi mis sur une plus large connaissance avec prise en compte de la partie facturation, sécurisation et contractuelle (SLA). Cela met en perspective qu’une solution peut être bonne techniquement mais pour des raisons autres (facturation, contractuelle, etc…) ne pas être la meilleure possible pour le projet/client.

Comment se préparer ?

La bible pour se préparer à cet examen est Microsoft Learn, nouvel outil mis en place par Microsoft depuis 1an maintenant et qui regroupe un portfolio de « formation » Microsoft sous forme de cours dédiés ou de programmes et qui propose un système de progression avec de l’XP et des trophées associés (gamification).

Le « Learning path » pour la certification AZ-900 est disponible à cette adresse : https://docs.microsoft.com/en-us/learn/paths/azure-fundamentals/. Il regroupe divers modules pour une durée totale de 9h48. Pour le parcourir intégralement, cela prendra plus de temps car certains exercices nécessitent la mise en place de la Sandbox Azure, outil permettant de créer des ressources Azure gratuitement et qui s’autodétruisent à la fin du module. De plus la durée de création de ces ressources varie et peut prendre jusqu’à 5 minutes par élément (ex Machine Virtuelle).

Me concernant, j’ai préparé cette certification en 3J via Microsoft Learn. J’en ai aussi profité pour passer du temps à regarder en détails chaque option possible du portail Azure. En effet, chaque ressource Azure possède énormément de paramétrage et une question peut reposer sur un de ces points.

Attention, l’examen sera en anglais, une bonne maitrise de l’anglais est nécessaire et je recommande de suivre tout support de formation en anglais. Ceci afin d’éviter des mauvaises traductions ou de tomber tout simplement sur des mots « inconnus ».

En ressources additionnelles, vous pouvez également acheter des cours sur Udemy :

Il y a actuellement des promotions (9€99 le cours) grâce au code NEWYEARS2020. Je n’ai pas testé personnellement ces cours, mais ceux du même formateur pour l’AZ-203 sont assez bien faits.

Comment se passe un examen en pratique ?

Pour des raisons de calendrier, j’ai décidé de passer ma certification chez moi (via PEARSON VUE), je ne parlerai ainsi que de cette option (l’autre étant de se rendre physiquement dans un centre officiel). Ce qu’il faut savoir :

  • Tester avant son ordinateur / connexion internet, le logiciel utilisé capture le son via le microphone & la vidéo via la webcam. Il faut donc disposer d’une connexion suffisante
  • Être à l’heure au créneau défini, au moins 30min avant pour :
    • Préparer son environnement : bureau vide, personne autour, prendre les photos de la pièce et de sa carte d’identité
    • Fermer tous les logiciels autres de son ordinateur
  • Durant l’examen :
    • Pas d’accès au téléphone portable, il devra être placé très loin de l’ordinateur
    • Pas de possibilité de se lever/se baisser de sa chaise, globalement il ne faut pas bouger
    • Ne pas dire à voix haute les questions/réponses, quelqu’un caché pourrait ainsi vous aider…
    • Pas de possibilité de boire/manger/etc.., se préparer à l’avance car 2H d’examen total (vérification information, lecture clause d’examen & examen)
  • Les questions :
    • QCM, pas de mauvais choix possible (pas de point négatif, donc TOUJOURS répondre)
    • Possibilité de marquer des questions à « Review » plus tard. Attention, certains groupes de questions sont validés directement, pas de Review possible.
    • Certaines questions sont au format Drag & Drop, une réponse peut être bonne pour plusieurs questions et une autre réponse jamais utilisée.
  • Après l’examen :
    • Microsoft vous demande le niveau général de l’examen, ne compte pas mais permet d’orienter la difficulté pour des futurs candidats.
    • Vous obtenez directement le résultat de votre certification. Pas d’attente.

Tout ça pour ?

Obtenir un beau badge qui atteste de nos compétences…

https://www.youracclaim.com/badges/bef7afd4-42aa-443a-8de5-6e689376da95/

Azure Fundamentals

Blague à part, je trouve que l’exercice est intéressant et permet de creuser en profondeur certaines notions que l’on survole ou n’utilise pas du tout en contexte de projet/production.

A noter que les compétences pour un examen évoluent assez régulièrement (plusieurs fois par an), il faut donc essayer de ne pas perdre trop de temps entre la préparation et le passage de l’examen. Actuellement la dernière révision de l’AZ-900 date du 23 Octobre 2019.

Me concernant le passage de l’AZ-900 n’était qu’une première étape pour la véritable certification que je vise, AZ-203 : Developing Solutions for Microsoft Azure, plus orientée développeur.

Laisser un commentaire